Apprendre des autres

0
133
Apprendre des autres

Apprendre, c’est se doter de connaissances ou de compétences nouvelles par l’étude, la pratique, l’expérience. Notre système éducatif considère l’instruction comme un bien immuable qui s’acquiert à un moment déterminé de sa vie. Ce savoir serait censé nous accompagner tout au long de notre activité professionnelle et asseoir nos compétences et notre expertise une bonne fois pour toute. En réalité, les cours formels sont une source d’apprentissage parmi tant d’autres, mais en aucun cas la source unique. Le savoir évolue sans cesse : ce qui était pris comme argent comptant à un moment T devient obsolète dans le futur car inadapté à l’évolution de l’environnement entrepreneurial. Peu importe le moyen; la vérité, c’est que l’on ne cesse jamais d’apprendre. Et avec le développement fulgurant d’internet et des formes de pédagogie constamment renouvelées, nous devenons, ce que Reid Hoffman (cofondateur de Linkedin), Chris Yeh (entrepreneur, écrivain et conférencier) et Ben Casnocha (fondateur et associé de Village global) appellent des « éternels apprenants ».

Qui sont les « éternels apprenants » parmi les dirigeants d’entreprise et les cadres dirigeants ?

Quel que soit leur âge ou leur secteur d’activité, il y a des personnes qui n’ont de cesse de s’instruire et de s’informer :

  • Ceux qui aiment apprendre.
  • Ceux qui ont besoin d’acquérir de nouvelles compétences.
  • Ceux qui sont confrontés à une problématique insoluble.
  • Ceux qui n’ont pas peur d’apprendre et considèrent même l’apprentissage comme un challenge enivrant !

Qui sont ces « autres » qui nous permettent d’apprendre ?

Selon Edith Luc, Docteur en psychologie sociale à Montréal et auteur de l’ouvrage « Le leadership partagé », il existe des profils significatifs de personnes grâce auxquelles nous pouvons apprendre.

Les « autres » sont innombrables : de ses parents à ses amis, de ses premiers employeurs à ses collègues, de son conjoint à son voisin etc.

Néanmoins, parmi ceux-ci on peut opérer une distinction entre les mentors, les coaches, les passeurs, les modèles, les challengers et les anti-modèles.

Le mentor : celui qui oriente

Le mentor est un guide qui va accompagner le « mentoré » vers sa source personnelle de connaissances. Le principe n’est pas de donner la solution à la problématique de l’apprenant. L’apprentissage se fait par sollicitation de ses ressources internes. Le mentor accompagne la personne à trouver sa solution, par elle-même, en puisant dans sa propre réflexion et ses propres compétences.

Le coach : celui qui instruit

Le coach propose un cadre ouvert, propice au développement de compétences.

A l’écoute de son coaché, il le guide, l’instruit, le soutient sans le juger. Il cherche à lui faire développer des compétences et à gagner en performance comme en assurance.

Le challenger : celui qui met au défi

Le challenger exhorte les personnes à sortir de leur zone de confort. Les défis qu’il donne sont en cohérence avec les capacités de l’apprenant en qui il place toute sa confiance. On pourrait dire que le challenger est un potentialisateur des ressources qui sommeillent en chaque apprenant. Quoi de plus formateur que d’expérimenter l’inconnu ?

Le passeur : celui qui met en rapport

Le passeur permet d’accéder à des expériences, à des informations ou à des groupes de personnes qui ne seraient pas abordables sans son entremise. Le passeur amène l’apprenant à changer sa vision du monde par la découverte de nouveaux milieux, de nouveaux centres d’intérêt, de nouveaux types d’expérience.

Le modèle : celui qui inspire

Le modèle donne l’envie de découvrir, de se surpasser et même plus, il peut insuffler l’audace de changer. Il peut aussi permettre à l’apprenant de confirmer ses valeurs en les confrontant aux siennes.

L’anti-modèle : celui qui contre-inspire

L’anti-modèle représente une source de connaissance de soi. Par rejet d’un modèle, l’apprenant va confirmer ses capacités : « finalement ce que je fais n’est pas si mal, voire même excellent ! »

Comment apprennent-ils ?

Bien sûr que les cours formels, les cursus en ligne et les cours de perfectionnement restent une source d’apprentissage fiable et adéquate. Néanmoins, cette voie est depuis peu détrônée par l’apprentissage en situation de terrain, plus proche des problématiques d’entreprises. En effet, l’évolution de l’entreprise ou des marchés est plus rapide que celle des cursus tout faits, il y a donc souvent un décalage entre le besoin et la source de l’information. C’est pourquoi, pour avoir une pépinière d’informations, il est judicieux de se tourner vers les autres ! Et pour accéder au savoir des autres, il y a différents moyens :

  • L’intelligence réseau ou l’apprentissage par la conversation
    Les trucs et astuces de terrain sont rarement formalisés dans les cursus académiques. Echanger avec ses paires de ses stratégies et de ses problématiques amène à obtenir des informations cruciales pour le dénouement de son projet.
  • Questionner
    Apprendre des autres est un enseignement sur mesure dont le fil conducteur seront les 
    questions que vous allez poser. Vous avez besoin d’une information ? Posez la question et vous obtiendrez à coup sûr la réponse appropriée.
  • Orienter ses recherches directement vers les experts ou d’autres dirigeants
    Soit par leur niveau de connaissances ou de compétences, soit parce qu’ils sont passés par les mêmes problématiques avant vous, vos paires sont des puits de sciences.
  • Participer à des groupes de perfectionnement ou de supervision entre collaborateurs
    Ce sont des réunions sous forme
    d’ateliers d’échanges de pratique où chaque participant vient avec une problématique de terrain dont les membres du groupe pourront débattre.
  • Assister à des conférences ou participer à des séminaires.

C’est le parfait couplé-gagnant : tout en étant immergé avec des paires, l’apprenant se perfectionne auprès d’un expert qui dispense ses connaissances et son savoir-faire issus de son expérience de terrain. En outre, le thème de la conférence ou du séminaire va donner matière à échanges de pratiques avec ses confrères.

Bien entendu, tous ces moyens d’apprentissage seront efficaces si l’apprenant est en capacité de récolter, traiter et utiliser les informations qu’il recueille.

Mais en tout état de cause, pour apprendre, il suffit de se mettre en relation avec les autres et de demander !

Points à retenir

  • Les sources d’apprentissage sont innombrables
  • Le savoir évolue sans cesse
  • Pour apprendre, il faut se mettre en relation avec les autres
  • On apprend tous les jours, quelle que soit la manière !
  • Les mentors, les coaches, les passeurs, les modèles, les challengers et les anti-modèles sont des profils significatifs des personnes grâce auxquelles nous pouvons apprendre
  • L’apprenant doit être en capacité de récolter, traiter et utiliser les informations qu’il recueille

 

PARTAGER SUR

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here