Changement personnel difficile, comment opérer de grandes transitions ?

0
102
Changement personnel difficile, comment opérer de grandes transitions ?

La vie est non seulement en perpétuel mouvement mais elle est aussi imprévisible qu’instable. Qu’il soit voulu ou non, personne n’est à l’abri d’un changement de vie. Positif ou négatif, le changement fait peur car il nous fait sortir de notre zone de confort où nous tirons avantage de situations connues même inconfortables. Chacun réagira à sa manière en fonction de sa personnalité, de son éducation, de ses expériences. Et au bout du compte, si changement il doit y avoir, changement il y aura, alors autant le vivre du mieux possible. William Shakespeare disait très justement « Ce qui ne peut être évité, il faut l’embrasser ».

Une transition est un passage d’une étape de vie à une autre. Même personnelle, cette transition va avoir des répercussions dans notre travail. Inversement, un changement professionnel d’envergure peut bouleverser  une vie familiale. Face à cela, quelle attitude adopter ? Ne négligeons pas les signes avant-coureurs d’un stress lié à une période de transition. Soyons vigilants au manque de sommeil, au manque de concentration, à plus l’irritabilité voire agressivité, à des sensations d’oppression et confortements addictifs et… au mal de dos !

Pour vivre le changement du mieux possible, Linda Brimm, professeur en comportement organisationnel et auteur du livre « Global Cosmopolitans: The Creative Edge of Difference », a mis en place 7 clés du changement.

COMPLEXITÉ : les difficultés liées à la situation

Un changement, c’est autant de questions et de doutes autour de sa réalisation. Outre la question de la légitimité et de la peur de ne pas être capable se pose celle des répercussions familiales et professionnelles.

Pour éviter de prendre une décision pour de mauvaises raisons, listons calmement les plus et les moins. Ensuite, ne pas rester seul face à ses questionnements est important. En demandant l’avis, l’aide et le retour d’expérience de personnes qui sont déjà passées par là, la perspective du changement sera plus concrète et moins effrayante. Et pourquoi ne pas faire appel à un coach spécialisé dans les transitions de vie ?

CLARTÉ : la compréhension des facteurs du changement

S’apaiser, réduire l’anxiété générée par la nouveauté et l’inconnu devient une priorité. Pour y voir plus clair, noter les facteurs qui entrent en jeu et les classer par ordre de priorité est une méthode simple mais efficace. Là encore, l’appui et le regard de tierces personnes sont essentiels. Ils nous porteront vers une vision plus large que celle circonscrite par nos appréhensions.

CONFIANCE : en soi et en un aboutissement réussi

Tout est question de juste milieu. Un excès d’assurance risque d’éluder certains aspects inhérents à la phase de transition. A l’inverse un manque de confiance mènera vers de la résistance face au changement.

Alors la question à ce stade est la suivante : comment renforcer sa confiance en soi ? Pas à pas, petites actions après petites actions, nous cheminons vers une issue positive. Pour gagner en confiance, nous pouvons là encore solliciter nos proches qui nous tendrons un miroir rassurant sur nos compétences et qualités. Nous pouvons encore nous remémorer des situations difficiles desquelles nous sommes sortis victorieux.

CRÉATIVITÉ : vers toujours plus d’inventivité

A chaque problème sa solution. A chaque obstacle sa stratégie. Pour trouver les solutions et stratégies, il ne suffit pas de se remémorer des cas de figure passés ni d’appliquer les mêmes outils. Là encore il est impératif de bien s’entourer pour recevoir les conseils adéquats. Bien plus que de trouver une solution, il s’agit de créer de nouvelles possibilités et s’ouvrir à de nouveaux horizons.

CHOIX : le choix de son plan d’action

Choisir c’est renoncer. En l’espèce il s’agit de renoncer aux autres options qui étaient envisageables. La transition a démarré, plus de retour en arrière possible. Il est à présent inutile de penser à ce qui aurait pu être pour déployer son énergie sur ce qui est et sera.

CONSOLIDATION : l’adaptation progressive pour consolider les nouvelles habitudes

Une fois le changement effectué, on se retrouve dans l’inconnu le plus absolu. Même si cet inconnu a été choisi, décidé, préparé, sortir de sa zone de confort est très angoissant. Tellement angoissant qu’on aurait vite tendance à faire machine arrière. Néanmoins, une fois que la période de transition et les peurs qui l’accompagnent sont dépassées, c’est une nouvelle vie pleine de richesse qui s’offre à nous. Alors, laissons le passé derrière et concentrons-nous sur la réalisation de notre nouveau projet.

CHANGEMENT : qui en appelle souvent un autre

N’imaginons pas qu’une fois la période de transition passée, nous allons pouvoir vous reposer sur nos lauriers. C’est à ce moment-là que nous allons être rattrapés par les conséquences du changement. Ainsi de nouvelles mutation vont apparaître auxquelles il va falloir faire face.

Aujourd’hui, le monde des affaires appelle à plus de disponibilité, d’adaptabilité et de mobilité. La méthode de Linda Brimm facilite l’acceptation du changement. A chacun de vivre ces sept étapes à son rythme en gardant confiance dans le fait qu’elles mèneront sur le chemin du succès.

En résumé pour opérer un changement difficile :

  • Se concentrer sur le présent et le futur
  • Développer la confiance en soi
  • S’entourer de personnes ressources
  • Être davantage clairvoyant sur les solutions possibles
  • Mettre en oeuvre de nouveaux plans d’action

 

PARTAGER SUR

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here