Les gestes réflexes : apprendre à les contrôler pour mieux maîtriser son image !

0
261

Tremblements, transpiration, rougissements… On les appelle les gestes réflexes tant ils sont éloignés de nos gestes volontaires. Autrement appelés les gestes autonomes, ils sont la manifestation de nos émotions et proviennent de notre cerveau reptilien. Difficilement maitrisables, liés à nos instincts primaires, ils trahissent pourtant facilement nos ressentis face à l’extérieur (personnes et situations). Ils font partie des outils de décryptage de la communication non verbale.

Les identifier et savoir les camoufler est pourtant possible et vous permettra de mieux gérer votre image. Voici nos conseils !

Les tremblements

Vous connaissez certainement l’expression « je tremble à l’idée de … ». Manifestation corporelle bien réelle quand on a froid ou en cas de grand effort physique, le tremblement révèle également un état de trac et de stress. Il peut se traduire par un tremblement des membres ou de la voix. Dans ce dernier cas, il est lié à une carence d’oxygène lors d’une trop grande émotion qui nous fait parler en apnée. Si vous avez des trémolos dans la voix, prenez donc le temps de respirer !

Ils sont plus difficiles à contenir quand il s’agit de vos jambes ou de vos bras ; optez alors pour une technique de dissimulation simple : si vous tremblez, bougez ! Dans le mouvement, vos tremblements se verront moins voir pas du tout ! Marchez sur scène si vous êtes en représentation, prenez un stylo dans votre main, buvez un verre d’eau, souriez, … en plu de cacher votre malaise, le fait de bouger atténuera vos tremblements au fur et à mesure que vous vous apaiserez dans l’action !

Les poils hérissés

Technique d’intimidation souvent observée chez les animaux – le paon qui fait la roue, le chat qui double de volume ou le hérisson qui se roule en boule en sortant ses piquants … – nos poils qui se hérissent sur les bras lors d’une situation de peur ou de délectation témoignent systématiquement d’une émotion forte. Heureusement, des manches longues permettent de les camoufler facilement ! Il s’agit juste de l’anticiper si vous êtes sujet à ce type de manifestation.

La sudation

Très désagréable dans ses effets parce que très visible, la transpiration révèle un sentiment de peur ou de trac. Lors d’une situation à enjeu et d’un état de « feu » intérieur, le corps compense en accélérant la sudation.

Si vous n’êtes pas au régime hyposodé et que vous avez un moment important à gérer, prenez une cuillère de sel une demi-heure avant votre rendez-vous ou présentation. Cela provoquera une rétention d’eau qui laissera votre front et votre corps bien au sec ! Vous aurez juste une grande soif après votre évènement !

Les rougissements

Toujours en situation de représentation, la partie de notre corps la plus exposée est le visage. Et c’est bien là le problème quand on est sujet à rougir face à la peur, la colère ou l’appréhension. Surtout si on a la peau très blanche, l’effet est démultiplié.

S’il est très difficile de faire redescendre le sang monté au visage, commencez tout d’abord par respirer profondément afin de vous calmer. Puis, simplement, calmement et en souriant : dites-le ! Cela vous évitera l’escalade psychologique du «  je rougis et je sais que cela se voit ! » qui vous fera rougir encore plus. Dire à haute voix « vous me faites rougir » ou « je sais que je suis en train de rougir » ! désamorcera ainsi le malaise de la situation.

La bouche sèche

La bouche qui devient pâteuse, les lèvres sèches, … sont les symptômes d’un sentiment de stress souvent lors d’une situation de prise de parole en public. Boire un verre d’eau ne servant souvent pas à grand-chose si les glandes salivaires ne fonctionnent plus à cause du trac, une solution est de se mordre fortement la langue afin de forcer votre salivation. Pas très agréable ! Un autre moyen moins agressif est de se créer un réflexe pavlovien. Travaillez le quelques jours avant votre représentation. Pensez à un aliment qui vous fait saliver, comme un citron mordu à plein dents par exemple. Si vous le pouvez faites-le pour de vrai puis mémorisez en le goût acide qui active les glandes salivaires. A force de recréer ce processus dans votre tête, y penser vous permettra de réactiver un afflux de salive en toutes circonstances !

Une solution pour chaque geste réflexe :

À retenir :

  • Vous tremblez ? Respirez et bougez !
  • Vous avez les poils qui se hérissent sur les bras ? Mettez des manches longues !
  • Vous transpirez ? Prenez une cuillère de sel une demie heure avant votre présentation !
  • Vous rougissez ? Dites-le !
  • Vous avez la bouche sèche ? Créez-vous un réflexe pavlovien !

Formations communication orale

S'entraîner à distance avecu n cocach pour booster ses prises de parole avec le vidéo rôle play

PARTAGER SUR

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here