Management : les questions à se poser pour prendre une décision risquée dans l’urgence

0
319
Management : les questions à se poser pour prendre une décision risquée dans l'urgence

Face à l’imprévu, les managers se retrouvent la plupart du temps devant de cruciaux dilemmes : comment prendre la bonne décision ? Comment concilier urgence et respect des règles en vigueur dans l’entreprise ? Coincés entre l’obligation de résultat et une réglementation toujours plus contraignante, les managers sont tiraillés entre leur éthique professionnelle, leurs valeurs et leur capacité à agir. Pourtant, dans ces situations complexes, il est impératif de savoir faire preuve de discernement dans l’exercice de ses responsabilités.

Faut-il alors adopter un management « timoré », respectable des règles en vigueur ou faire preuve d’un management « téméraire » en suivant son bon sens car confiant en sa bonne étoile ? A vrai dire, ni l’un ni l’autre car il existe la voie du milieu matérialisée par un outil d’aide à la décision nommé « PRISME » (Prise de RISque MEsurée). Cet outil permet de mesurer rapidement le caractère « raisonnable » de la décision et de décortiquer la problématique qui se présente à vous.

Pour mieux comprendre cet outil, prenons l’exemple fictif d’une société de prestation de services, qui, en prise à un surcroît d’activité imprévu se voit dans l’obligation d’embaucher en urgence un nouveau collaborateur. Celui-ci devra être opérationnel immédiatement car il sera envoyé en mission chez un nouveau client. Or, la politique d’embauche et les besoins de formation préalables ne correspondent pas à cette situation pour le moins inédite. Que faire ? Risquer de perdre un nouveau contrat ou miser sur ce nouveau collaborateur en dépit d’une philosophie d’entreprise plutôt conservatrice ?

Voici comment procéder grâce à l’outil PRISME : 7 questions fondamentales qu’il convient de se poser :

Évaluer les RISQUES encourus

Quels sont les risques dans cette configuration ?

Le collaborateur recruté en urgence pour répondre à un appel d’offre, va-t-il être compétent ? Sera-t-il performant ? Va-t-il s’adapter à la politique de l’entreprise ? Va-t-il satisfaire le client ? Est-il digne de confiance ?

Connaître la NORME en vigueur

Quelle est la règle, la loi, la norme applicable à la situation ? Qui a fixé cette règle ?

Dans notre exemple, il conviendrait de connaître la politique d’embauche de la société, les types de contrats habituellement proposés, la durée de la période d’essai, le temps de formation.

Mesurer l’écart

Quel écart y a-t-il entre la norme et la situation envisagée ? Cet écart est-il important, relatif ou faible ?

Dans notre fiction, respecter la politique d’embauche, passer toutes les étapes de l’entretien, prendre le temps de la formation risque de faire perdre ce nouveau contrat. L’écart est important car l’enjeu financier est de taille pour la société.

Envisager l’ÉVITEMENT

Existe-t-il des alternatives ? Si oui, lesquelles ? La mission est-elle impérative ?

Dans notre cas précis, est-il possible de faire patienter le client ? Si oui, pendant combien de temps ?

Chercher l’ATTÉNUATION

Peut-on envisager des mesures pour atténuer les risques ? Lesquelles ?

Dans notre illustration, le risque est de perdre ce nouveau client et ce nouveau contrat aux perspectives florissantes pour la société. Soit parce qu’il faut reporter les délais afin de trouver et former la bonne personne, soit parce que le collaborateur recruté dans l’urgence ne fera pas l’affaire. Serait-il ainsi envisageable de négocier un accord gagnant / gagnant pour gagner du temps afin de former le nouvel arrivant ?

Trouver un PLAN D’ACTION

Un plan d’action à moyen ou long terme est-il prévu pour résoudre l’écart ?

Pour cette situation bien précise, à l’instant T, comment faciliter le recrutement et alléger de procédures administratives sans perdre en qualité de recrutement ? Cette nouvelle procédure pourrait éventuellement être reprise si la situation venait à se réitérer.

Faire un COMPTE RENDU

Comment et à qui rendre compte de la décision envisagée ?

Le recruteur « timoré » rendra compte de son dilemme à son DRH, lui laissant la prise de décision finale au risque de bloquer la situation. Le recruteur « audacieux » va assumer seul le choix du collaborateur. Il est également envisageable pour le recruteur de rendre compte à son supérieur hiérarchique du choix du nouveau collaborateur tout en présentant l’analyse du risque encouru. Le DRH aura toutes les clés en main pour réagir de manière appropriée.

Voilà donc un outil pour mesurer dans l’urgence la « proportionnalité » d’une décision, c’est-à-dire, le caractère impérieux de la mission et l’écart observé par rapport à la norme. Cette méthode pourra vous apporter plus de flexibilité et de confort dans vos prises de décision.

Points à retenir :

  • PRISME est un outil qui sert à mesurer dans l’urgence la proportionnalité d’une décision
  • Évaluer les RISQUES encourus
  • Connaître la NORME en vigueur
  • Mesurer l’ÉCART
  • Envisager l’ÉVITEMENT
  • Chercher l’ATTÉNUATION
  • Trouver un PLAN D’ACTION
  • Faire un COMPTE RENDU
PARTAGER SUR

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here