Les secrets des meilleurs conférenciers TED

0
91
Les secrets des meilleurs conférenciers TED

Comment devenir un orateur talentueux qui sache à la fois communiquer avec brio son message, inspirer son auditoire et captiver son public ? En somme comment transformer son élocution en une remarquable et inoubliable conférence ? Carmine Gallo, conseiller en communication et conférencier lui-même, met en lumière les points clés d’une prise de parole éloquente. Pour ce faire, l’auteur a analysé les prestations de plusieurs conférenciers émérites TED. Voici leurs secrets dont vous pourrez facilement vous inspirer.

La passion au service de l’art oratoire

A l’image d’Howard Schultz, fondateur de Starbucks, davantage animé par le désir de créer des lieux de convivialité que porté par l’amour du café.

Les neurosciences ont mis en exergue le fait que les personnes trouvent davantage d’inspiration dans les discours d’un conférencier passionné par ce qui l’anime. Ainsi, pour captiver votre auditoire, repérez ce qui vous relie à votre passion : qu’est-ce qui vous fait vibrer ? Comment intégrez-vous votre passion à votre activité professionnelle ? Qu’est-ce que vous avez envie de partager avec votre public ?  En effet, parler de votre passion vous amène à parler avec votre cœur, à dévoiler une partie de votre identité propre. C’est précisément cette exaltation authentique qui va subjuguer vos interlocuteurs.

L’art de savoir raconter des histoires

Comme Bryan Stevenson, avocat spécialisé des droits de l’homme, qui utilise le storytelling dans ses conférences.  

Pour que votre public soit mieux disposé à vous écouter, rien de tel qu’une belle histoire à leur conter : une histoire crédible aux éléments logiques et démontrables, une histoire qui sollicite les émotions de votre auditoire.

Et vous avez le choix !

  • Essayez les anecdotes personnelles : qu’est-ce qui fait ce que vous êtes et qui vous êtes aujourd’hui ?
  • Narrez la destinée incroyable d’autres personnes dont la vie illustre vos propos.
  • Retracez les épopées d’une marque pour humaniser une société, une entreprise et établir un lien affectif entre la marque et le public.

Le bon ton : celui de la conversation

Tel, Jill Bolte, neuro-anatomiste, qui relate avec aisance l’épopée des connexions neuronales. 

Pour faire la conversation, il ne suffit pas d’être spontané, il faut avant tout s’entraîner. Appropriez-vous votre discours, adoptez la gestuelle adaptée. N’hésitez pas, soit à vous lancer devant des proches pour obtenir leur avis, soit à vous filmer. Veillez à adapter votre débit de parole, le volume de votre voix, son intonation et les temps de pause utiles pour marquer les choses importantes.

L’originalité et la nouveauté des informations

A la façon d’Hans Rosling, statisticien, qui présente des données chiffrées avec le ton d’un présentateur sportif.

Gardez à l’esprit de cultiver la curiosité de votre auditoire en toute circonstance. Ainsi, apportez des solutions inédites, des idées originales. L’inattendu, la nouveauté va amener votre public à s’ouvrir sur des perspectives jusqu’alors inenvisageables pour lui. Pour appuyer l’originalité, utilisez des présentations ludiques (voix, imitation, posture, anecdotes, visuels etc)

L’incontournable effet de surprise

Avec l’audace de Bill Gates qui lâche une nuée de moustiques dans la salle pour sensibiliser l’auditoire au problème du paludisme. 

Le cerveau ne prête attention qu’à ce qui l’intéresse, aussi, susciter la surprise est une des clés d’une conférence inoubliable. Osez utiliser des sons, des objets, des films pour casser votre débit de paroles. Vous provoquerez ainsi la stupéfaction de votre auditoire.  Grâce à cet « état d’émotion intensifiée », votre message sera mémorisé facilement et vos interlocuteurs seront plus enclins à passer à l’action.

L’humour, c’est impératif

Outre le fait que l’humour vous rende sympathique aux yeux de votre auditoire, celui-ci a la capacité de maintenir chez lui un haut niveau d’attention et d’intérêt. Votre message passera d’autant plus que la réactivité de votre auditoire augmentera. C’est pourquoi il est incontournable de parsemer votre discours de pointes d’humour.

Racontez des anecdotes, des histoires personnelles, utilisez des analogies ou des métaphores, citez des phrases. Vous n’êtes pas drôle ? Qu’à cela ne tienne, intégrez une vidéo humoristique ou des photos rigolotes dans votre powerpoint.

18 minutes, c’est tout !

Trop de discours tue le discours ! Au-delà de 18 minutes, le cerveau surchauffe et ne traite plus correctement les informations qui l’assaillent. En outre, les neurosciences montrent que le cerveau ne peut traiter que 3 éléments d’information dans la mémoire à court terme. Voici comment faire pour structurer votre présentation en 18 minutes :

  • Optez pour un titre accrocheur qui explique votre produit / concept de manière concise.
  • Intégrez 3 messages maximum pour appuyer votre discours.
  • Illustrez vos 3 messages avec des chiffres, des anecdotes, des exemples.

Une expérience multisensorielle

Avec l’originalité du docteur Elliot Krane, chef du service antidouleur d’un hôpital de Stanford aux Etats-Unis, qui utilise une plume et un chalumeau pour expliquer ce qu’est la douleur à son auditoire.

Ecouter c’est bien, sentir pour mieux ressentir, c’est encore mieux. Exploitez les sens de votre public : l’ouïe, la vue, l’odorat, éventuellement le goût. Sortez des sentiers battus, rompez le rythme, sollicitez tous les sens de votre auditoire.

Rester soi-même c’est essentiel

Avec la franchise de Sheryl Sandberg, directrice des opérations de Facebook, qui avoue sa difficulté à concilier vie privée et vie professionnelle lors d’une de ses conférences.

Ce n’est qu’en faisant preuve de sincérité, d’authenticité, d’humanité que vous gagnerez l’estime de votre public. Comment pourrait-il avoir envie de s’inspirer d’un « livre parlant » ? Non, votre auditoire va se sentir porté par votre discours si vous osez parler avec votre cœur.

Et vous, quels sont vos secrets ?

Points à retenir :

  • Parler avec coeur et passion pour tisser un lien avec votre public
  • Développer l’art de raconter des histoires pour captiver l’auditoire
  • Parler de la même manière que si l’on tenait une conversation, en jouant sur le débit, le volume et l’intensité de la parole
  • Apporter des solutions inédites et originales pour ouvrir le champ des possibles
  • Provoquer la stupéfaction de l’auditoire pour favoriser la mémorisation et le passage à l’action
  • Parsemer le discours de pointes d’humour pour stimuler la concentration et l’intérêt du public
  • Une conférence percutante ne dure que 18 minutes
  • Faire vivre à son public une expérience multisensorielle
  • Rester soi-même pour apporter de l’authenticité à ses propos et inspirer son auditoire
PARTAGER SUR

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here