Comment faire pour… affronter les conversations désagréables ?

0
58
Comment faire pour... affronter les conversations désagréables ?
  • Développez la confiance en vous. Elle vous permettra de rester fidèle à vous-même sans chercher à vous conformer aux autres. Pour cela identifiez vos valeurs profondes et les principes qui vous animent. Jusqu’où pourriez-vous aller pour les défendre ? Acceptez  le fait que vous puissiez avoir des défauts, des fragilités et développez l’autocompassion. Grâce à elle, vous accueillerez les critiques avec positivisme et c’est fort de votre puissance intérieure que vous braverez toute tentative de déstabilisation.
  • Cultivez votre curiosité et votre ouverture à l’autre. Tout est une question de réciprocité : faites confiance aux autres pour que les autres vous fassent confiance. Développez l’écoute active, intéressez-vous aux propos de vos interlocuteurs, montrez-leur votre intérêt et votre attention en leur posant des questions. Vos interlocuteurs doivent se sentir entendus. Des liens vont se créer, la confiance va s’installer et la communication n’en sera que plus authentique et libérée.
  • Assurez-vous d’être bien disposé avant un échange délicat. Les émotions négatives viennent biaiser la communication. Si vous êtes de mauvaise humeur, nerveux, votre interlocuteur va le ressentir. Il risque d’être contaminé par votre météo intérieure. Essayez de planifier votre communication et si un sujet vous met mal à l’aise, abordez-le en premier. Allez tout de suite droit au but puis argumentez ensuite. Malgré cela, si vous tempêtez contre votre interlocuteur, des excuses sincères vous sauveront souvent la mise.
  • Dialoguez en maintenant votre cap pour atteindre votre but. Le but à atteindre correspond à vos priorités, à votre stratégie principale face à la résolution d’un problème ou face à une décision à prendre. A présent, vous pouvez inciter votre entourage à vous accompagner dans la réalisation de ce but ultime. Formulez clairement vos attentes, impliquez votre interlocuteur dans vos initiatives. Réévaluez votre but supérieur régulièrement pour vérifier si la solution prévue est toujours adaptée.
  • Développez votre courage émotionnel. Autrement dit, osez ressentir vos sentiments et vos émotions. N’ayez pas peur d’avoir peur ou d’être en joie. Visualisez vos émotions pour comprendre le message qu’elles viennent vous livrer.  Utilisez-les à bon escient sans succomber aux tourments qu’elles vous infligent. Osez ressentir pour oser prendre des risques. Enfin, acceptez l’éventualité d’un échec car l’échec reste avant tout une incroyable opportunité d’apprendre et d’évoluer.
PARTAGER SUR

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here